Protéger ses fenêtres avec du verre trempé

Les vitres de votre logement sont un système efficace de protection contre les tentatives de cambriolages. Mais celle-ci ne sont pas invincibles et peuvent céder plus ou moins rapidement selon la qualité du verre et son épaisseur. Beaucoup de personnes connaissent les vitres double vitrage voire même parfois triple vitrage. Mais avez-vous entendu parler du verre trempé ? Nous allons voir ici comment il est possible de protéger ses fenêtres avec du verre trempé.

protéger ses fenêtres avec du verre trempé

Qu’est-ce que le verre trempé ?

Le verre trempé permet une meilleure isolation de votre domicile, avant phonique que thermique. Vous aurez donc moins de perditions de chaleurs, et donc vous pourrez faire plus d’économies sur votre facture d’électricité. Aussi, le verre trempé est plus résistant aux chocs et aux grandes variations de températures. Celles-ci ne coderont donc pas en cas de forts chocs thermiques. Mais aussi, vous l’aurez compris, le verre trempé empêchera les malfrats de rentrer chez vous en passant pas une fenêtre.

Comment est fabriqué le verre trempé ?

Pour protéger ses fenêtres avec du verre trempé il faut que celui-ci soit fait de façon thermique ou de façon chimique. Les deux ont leurs avantages et leurs inconvénients. Jetons un coup d’oeil à ces deux procédés.

Verre trempé thermique

La trempe thermique est un procédé qui chauffe le verre à plus de 700°C dans un premier temps, avant de le refroidir très rapidement grâce à de la pulsion d’air froid. Ce verre trempé de manière thermique es en moyenne 5 fois plus résistant qu’un verre classique et il résiste aussi à plus de 200°C. En revanche, il est important de prendre en compte que ce verre trempé thermiquement, une fois fini, ne peut plus être coupé. Faites donc le nécessaire avant d’entamer le trempage du verre.
A noter également que le verre trempé thermiquement ne se casse pas en mille morceaux mais il reste en un seul bloc en cas de choc très important.

Verre trempé chimique

Le verre trempé de manière chimique est quant à lui encore plus résistant que le verre trempé thermiquement. Cette fois-ci, le verre va être trempé dans une solution à base de potassium qui est chauffée à 400°C. Il va rester dans cette solution durant plusieurs heures (de 12 à 36 heures maximum). C’est ce procédé qui le rend si résistant car la surface du verre est plus compressée. On retrouve le verre trempé chimique dans les avions pour les fenêtres de hublots par exemple. C’est une technique qui rend les vitres très très résistante donc, mais elle a aussi son coût. C’est pourquoi elle est très peu accessible aux particuliers.

Laisser un commentaire